• Connectez-vous

François-Gilles Egretier - Interview d'alumni

  • 16 août 2017
  • -
  • Catégorie : Interview
  • -
  • Auteur : Sacha MADAR
  • -
  • Vu : 441 fois

 

Diplômé en 1996, François-Gilles Egretier est aujourd'hui Directeur de la Communication et de l'Information du Conseil Départemental de l'Essonne. Il revient avec nous sur son parcours et la formation qu'il a reçue à l'ILERI.

 

 

 

Quels sont vos souvenirs de l’ILERI ?

 

Ma « rencontre » avec l’ILERI s’est faite dans un contexte difficile. Je venais de connaître un deuil familial et un échec universitaire à la fin de ma deuxième année de DEUG de droit, me laissant sans aucun diplôme. C’est dans une conversation privée que j’entends alors parler de l’ILERI. J’ai donc présenté un dossier de candidature et suis arrivé en deuxième année. J’y ai repris goût aux études et au travail, j’ai retrouvé confiance en moi, et cela m’a permis de finir major de ma promotion en 4ème année.

 

Après avoir obtenu la maîtrise de Droit International Publique délivrée par l’ILERI, j’ai intégré le DESS de Communication Politique et Social, de Paris-I (Sorbonne Panthéon) sous la houlette de M. Jean-Marie Cotteret, puis un DEA en Communication et Sociologie Politique à Dauphine.

 

Qu’avez-vous fait ensuite ?

 

La première chose à dire est que j’ai fait énormément de stages qui furent d’ailleurs des missions rémunérées. Mon premier pas dans le monde politique qui allait être « mon » univers professionnel fut auprès du parlementaire Pascal Clément en 1994, alors Ministre délégué en charge des relations avec l’Assemblée nationale où j’assistais son Chef de cabinet. Puis en 1995, je devins une des « plume » de Mme Corinne Lepage, qui était ministre de l’environnement à l’époque dans le Gouvernement d’Alain JUPPÉ. Puis en février 97 j’ai obtenu un stage chez Hintzy-Heymann et Associés, une agence importante de communication, qui est devenu une mission probatoire de six mois pour peut-être déboucher sur un poste en CDI. Malheureusement la dissolution de l’Assemblée nationale en 97 a réduit à néant le travail réalisé, avec le manque à gagner que cela a impliqué pour l’agence. J’ai donc dû quitter celle-ci au terme de mes six mois, mais ce fut très formateur.

 

Toujours parallèlement à mes études, j’ai continué ma carrière professionnelle en assistant peu après un conseiller de Jacques Chirac à l’Elysée, M. Olivier Echappé, puis en travaillant à la Fondation pour l’Avenir de la Recherche Médicale Appliquée. J’ai découvert enfin le monde de la fonction publique territoriale en devenant le Directeur de cabinet de M. François Scellier, alors Maire de Saint-Gratien (Val d’Oise) puis sur le même poste chez Jean-François Bernardin, Président de la CCI de Versailles Val d’Oise –Yvelines, et enfin je suis revenu comme Directeur de cabinet auprès de M. François Scellier, qui était devenu Président du Conseil Départemental du Val d’Oise et député, membre de la Commission des finances

 

Une belle rencontre assortie d’une belle opportunité me permirent de devenir Conseiller technique à partir de juillet 2007, au Cabinet de Christine Lagarde, alors Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi où j’étais en charge des relations parlementaires pendant un an et demi. J’ai ensuite évolué vers le Pôle Communication pendant deux ans et demi, où je rédigeais des notes et des éléments de langage pour le Ministre afin de constituer l’ensemble de ses dossiers médias. Assurément un métier passionnant avec une ministre passionnante !

 

Enfin, j’ai atterri chez Natixis pendant  cinq ans en tant que Responsable de la coordination des contenus. Mais le virus de la politique ne m’ayant jamais tout à fait quitté, je suis revenu dans le monde des collectivités territoriales en juin 2016 pour occuper le poste de Directeur de la Communication et de l’Information du Conseil départemental de l’Essonne.

 

Un conseil pour les étudiants de l’ILERI ?

 

Il faut vraiment muscler son parcours d’études par une expérience professionnelle, car c’est la clé pour évoluer, et saisir toutes les opportunités qui se présentent à vous. Et toujours se démener pour faire ce que l’on aime !

 

 

Auteur :
Sacha MADAR

Diplômé

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire